THE DREAMER 

Rêver, c’est comprendre en artiste.(J.Renard)



Après le noir et même, à l’instar des peintures de Pierre Soulages, l’outrenoir de TILT, le premier album de ce quartet dans lequel la musique laissait apparaître une infinité de détails dans cette couleur au point d’y révéler une plus grande luminosité, THE DREAMER choisit une lumière cette fois plus polychromatique et plus incandescente pour ce nouvel album.


Inspiré de plusieurs rêves, chaque morceau qu’il soit chanté ou instrumental raconte ici les volutes oniriques d’une nuit de pleine lune, ou la fantasmagorie d’un amour imaginaire,  et passe par les mouvements chromatiques du baroque et de la musique progressive.

C’est une véritable bande son d’un film imaginaire nous faisant voyager dans la nuit bleue profonde.

Langage électronique, acoustique, électrique, le son de cet orchestre est une immersion sonore à lui tout seul.

La poésie des textes et l’orchestration des voix se mêlent aux textures de l’orgue et du piano joué avec une sourdine pour rendre l’ensemble encore plus mystérieux. La force et le tranchant de la flûte et de la batterie associés aux accents saturés de la guitare électrique, viennent réveiller et interpeler cette atmosphère de nuit profonde.

Western crépusculaire

“L’ex flûtiste de l’ONj prend la tête d’un quartet emballant”(Mathieu Durand – Jazz News)


Le goût de la découverte.

Elargir ses influences musicales et explorer nombre de techniques étendues sur la flûte et les autres instruments pour les associer à la culture électronique, rock progressif et minimaliste.

Sans cesse en collaboration avec des artistes du monde entier venant de cultures musicales très diverses, ce groupe a assimilé un langage de synthèse bien à lui, pour restituer un paysage musical urbain, un monde poétique, onirique et mystérieux, un univers de transe souvent proche des musiques tribales.

Line up 


Flûte, KORG MS 20, Kalimba, chant : Joce Mienniel

Guitare: Maxime Delpierre

Piano, orgue : Vincent Lafont

Batterie: Sébastien Brun

.

Son : Gilles Olivesi

Presse

Joce Mienniel déroule un poème de la ville. LES INROCKS

Entre  du Ennio Morricone futuriste, du Robert Wyatt clair-obscur et du Steve Reich indus. JAZZNEWS

Comme la BO d’un film imaginaire de David Lynch. JAZZMAG

Joce Mienniel, le parfait gentleman, celui qui ne court jamais. CITIZEN JAZZ

Joce Mienniel, marque des points. MEDIAPART

La palette du flûtiste parait sans limite. DNJ

Calendrier

25.10.2019 @ Atelier du Plateau / Paris

26.10.2019 @ Maison du peuple / Saint Claude

04.12.2019 @ La Gare / Paris

18.12.2019 @ La Gare / Paris



Informations complémentaires

TILT a bénéficié de l’aide à la tournée et à la création dans le cadre du dispositif ADAMI 365.

  1. Joce Mienniel est en résidence de compositeur au Salmanazar-Théâtre d’Epernay, en 2018-2020 avec le soutien de le SACEM et de la DGCA.

  2. Joce Mienniel est artiste et compositeur en Résidence de 2020 à 2023 à l’Abbaye de Royaumont dans le cadre du programme transculturel de la fondation.

DRUGSTORE MALONE est une compagnie qui bénéficie de l’aide à la structuration par la DRAC Ile-de-France.


Compagnie Drugstore Malone

37, Rue des chevaux d’Antan 91210 DRAVEIL drugstoremalone@gmail.com

siret 53065028200011 – APE 5920Z – Licence 2-1077554

  www.drugstoremalone.com


Contacts :

Jocelyn Mienniel , directeur artistique - 0612178711 – jocelyn.mienniel@wanadoo.fr

Pascal Pilorget, diffusion pascal@g-steps.com

Laetitia Zaepffel, accompagnement/production laetitia@drugstoremalone.com

Marianne Larrieu, administration marianne@drugstoremalone.com

Joce

MIENNIEL